×
16 mai, 2019

PARTIE 1
Vous rêvez d’avoir l’aisance des grands orateurs, de provoquer l’adhésion et le respect de votre auditoire ?
« Pourquoi parler ? »
C’est une question simple, mais que l’on a tendance à oublier tant cela semble évident.
Lorsque je suis appelée à coacher un dirigeant pour un évènement particulier, il arrive souvent que son intervention soit déjà écrite.Mon client est persuadé qu’il n’y a rien ou pas grand chose à changer  au niveau du contenu, et qu’il suffit de travailler la forme pour que ce soit parfait !La forme ne pourra jamais se substituer au fond si le message n’est pas clair, s’il est trop dilué ou trop fourni.
Préparez-vous ! C’est le secret…

Construire son discours 
Lorsqu’un client arrive avec son intervention préparée, je lui demande de me dérouler son intervention telle qu’il l’a préparée, une sorte de 1er jet que je filme. Je ne vous cache pas que c’est un moment assez dur pour lui, il démarre à froid, il a le nez dans les papiers ! Et je l’écoute en me mettant dans la peau de l’auditoire :Qu’est ce que je capte, qu’est ce que je ressens ?

«  Un discours improvisé a été réécrit trois fois » Winston Churchil

Avant de jeter vos idées sur le papier, faites le point sur ces questions primordiales :
Il est important de répondre à ces 7 questions :
A Qui vous adressez vous ?
QUI parle ?A quel titre parlez vous ?
POUR quoi ?Quel est votre but ? Informer, expliquer, sensibiliser, responsabiliser, convaincre, faire adhérer, entrainer à l’action
Quelle forme ?Exposé, conférence, débat, réunion, cours, formation.Exposé, discours
Quel style ?
Quelle Durée ?
QUEL dispositif ?
ET Quels matériels ?
Il Faudrait ensuite choisir entre Informer ou mobiliser ?Quel est votre but ?
Il est important de savoir qu’est ce qui fait que vous ayez accepté de parler devant votre audience ?
Pour informer :il s’agit de faire savoir(faits, chiffres)Pour Expliquer :Il s’agit de faire comprendre (arguments rationnels, techniques)Pour sensibiliser :Il s’agit de faire prendre conscience (besoins, intérêts, motivations)Pour responsabiliser :Il s’agit de rendre responsable (exigence commune, enjeux, sens de l’équipe)Pour persuader :Il s’agit de faire adhérer (convaincre avec des valeurs, motivation de groupe)Pour Entrainer à l’action :Il s’agit de faire agir (motiver sur les résultats, donner l’exemple et aider à réussir)

Préparer sa présentation
Deux principes majeurs doivent s’imposer à vous :
  Moins vous en direz, mieux ils comprendront, Moins ils en entendront, plus ils retiendront.
Comment dégager son idée –force ?Quel est l’essentiel de votre message , son sens profond ?A quoi souhaitez vous sensibiliser ou faire adhérer ?S’il vous était demander de dire une seule phrase qui résumerait votre pensée, quelle serait elle ?Le public doit tout de suite capter votre idée-force et la retenir. Il faut la citer 3 fois :Dés l’introduction, en la développant, et à la fon

Commencez par la fin… la conclusionPeut être avez vous appris à commencer votre travail de préparation écrite par l’introduction, mais ainsi vous risquez d’avancer à l’aveuglette et de ne déboucher que sur des généralités.
Commencer par la conclusion, permet de synthétiser l’essentiel de ce que vous voulez démontrer.La conclusion est la fenêtre stratégique de l’adhésion, elle doit mobiliser, en transformant l’idée force en conclusion.
Le rôle de la  conclusion est de :Synthétiser les arguments (reformulés en avantage)Recentrer sur l’idée principale et la traduire dans l’action,Entrainer l’adhésion et donner l’envie d’agir
Il est important également de faire un silence, si vous souhaitez remercier, soyez simple et concis : « merci »Idée Forte
IntroductionTout se joue au moment de l’introduction.Elle doit comporter le  starter et l’idée – force
Le starter est l’accroche qui donnera l’envie à l’intelligence du groupe pour vous écouter, il peut être surprenant émouvant, humoristique. C’est en fait votre message mis en image.
Votre introduction doit fixer le cap avec l’idée-forceAinsi vous commencerez de façon vivante, claire et structurée. Le public sera à l’écoute et votre trac deviendra spontanéité.

Pensez à vos TransitionsLes transitions sont importantes pour permettre à l’auditoire de comprendre la progression et l’articulation du raisonnement.Il y a deux types de transitions : La reformulation :Il s’agit de résumer en quelques mots l’idée que vous venez d’expliquer, ou de l’illustrer par un exemple évocateur
L’enchainement :Cela peut être une phrase qui va mettre en évidence le lien logique et relancer l’interet

Que cherche à faire un dirigeant dès lors qu’il estime de s’adresser à un auditoire ? il cherche à inspirer à motiver à inciter à l’action, il cherche à déclencher des ressentis qui donnent envie de soulever des montagnes et de donner le meilleur de soi !
Une fois que le message est construit…Il faut le mettre en forme!
Si votre message est important – surtout si votre message est important – apprenez à vous servir de la forme
C’est ce qui sera traité dans la deuxième partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HAUT
Share On Facebook
Share On Linkedin